couverture
Des femmes contre le militarisme et la guerre
L’auteur introduit son livre par son parcours justement de femme chercheuse et de femme militante et ce qui l’a conduit à mener ce qu’elle nomme « recherche-action ».
Le premier chapitre est un tour d’horizon historique sur le rôle des femmes dans les mouvements pacifistes, en Grande-Bretagne. L’auteure nous emmène d’abord à la fin du XIXe siècle, auprès de ces femmes exclues des mouvements pacifistes par les hommes, notamment dans la Société de la Paix, l’une des premières associations pacifistes d’importance. En réponse, les femmes commencent à s’organiser seules, sans les hommes lors de la Première Guerre mondiale, en constituant la Ligue internationale des Femmes. Ensuite, après la Seconde guerre, et les grandes marches anti-nucléaires en Angleterre, les femmes s’organisèrent de plus en plus en excluant, à leur tour, les hommes.
Dans le deuxième chapitre, Cynthia Cockburn nous parle des Femmes en Noir de Belgrade. Groupe féministe antimilitariste, le plus fort et le plus « intellectualisé » du monde des temps modernes, selon l’auteure, non seulement par les actions efficaces de rassemblement de ces Femmes en Noir : Serbes, Croates, Yougoslaves, de toutes origines sociales, et aussi religieuses. Cette introduction à la compréhension de ces guerres yougoslaves, permet d’insister et de renforcer l’internationalisme du mouvement pacifiste.
Enfin, le dernier chapitre contribue à expliciter l’analyse féministe de la guerre et du militarisme, des causes et des conséquences. Selon Cynthia Cockburn, inciter les femmes à s’engager pour la paix bien sûr est essentiel, mais la raison la plus innovante du point de vue politique consiste à faire en sorte que les femmes s’emparent de ces questions. Il est crucial que les femmes se saisissent des rapports de pouvoir, de leur statut économique, social, et politique leur permettant de contribuer au maintien et au développement de la paix.
Parution : 04/05/2015
ISBN : 9782843032523
Format papier : 176 pages (125*201)
14.00 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 
Le féminisme pacifiste recèle de précieux potentiels d’émancipation et des formes trop peu connues de créativité politique. À partir du récit de l’histoire des mobilisations féministes pacifistes britanniques, puis de l’analyse du mouvement des Femmes et noir de Belgrade, Cynthia Cockburn partage une réflexion passionnante sur les liens entre guerre et patriarcat, féminisme et antimilitarisme.

Cynthia Cockburn, chercheure et militante dont les travaux sont internationalement reconnus et traduits en de nombreuses langues, répond dans ce recueil à des questions lancinantes et fondamentales : pourquoi la guerre ? Est-elle un phénomène naturel, socialement construit ? Comment peut-on l’éviter ?

Aux causes de la guerre bien répertoriées telles que les contextes économiques, l’environnement géopolitique, les injustices sociales, l’auteure ajoute un facteur décisif : celui du genre, qu’il convient d’analyser dans sa dimension spécifique. Sur cette base, Cynthia Cockburn démontre que pour défaire la guerre, il faut défier le patriarcat en même temps que le capitalisme et le nationalisme.

Cynthia Cockburn

Journaliste indépendante dans les années 1960, Cynthia Cockburn, militante pacifiste active dès son adolescence, a toujours parallèlement mené ses actions de recherches en sociologie dans les études de genre, en sociologie de l’environnement, en philosophie. Elle est reconnue internationalement pours ses recherches en histoire des mouvements pacifistes internationaux, et diplômée honoris causa de plusieurs universités en Suède et en Grande-Bretagne, en Inde…

Les livres de Cynthia Cockburn chez La Dispute

Préface, Arielle Denis

Introduction

Chapitre premier. Trouver une voix : les femmes dans l’histoire du militantisme pacifiste en Grande-Bretagne
La Société de la paix : hommes publics, femmes muselées
La Grande Guerre : la naissance masculine des nations
Les armes nucléaires : internationalisme, action directe et non-mixité
Vers une analyse holistique de la guerre

Chapitre 2. Les Femmes en Noir, traîtres à la nation et à l’État serbes
L’écroulement du projet d’unité yougoslave
Une réponse féministe au nationalisme et à la guerre
Analyse féministe et lutte contre la désinformation
Quelle identité ? Quelle place ? Autant de funestes questions à affronter
Le personnel est international
Après la guerre : de la culpabilité à la responsabilité

Chapitre 3. Le genre fait la guerre : un point de vue féministe sur le militarisme
Un point de vue féministe sur la guerre ?
Penser féministe pour saisir le patriarcat
Une certaine façon de voir la guerre : comme culture, comme système et comme continuum
À la recherche des causes de la guerre
La violence constitutive des systèmes de pouvoir

Conclusion : militer pour la paix, c’est transformer le genre

Remerciements
Réalisation : William Dodé