couverture
La culture du risque en question
Des inondations aux débordements nucléaires
Un livre de la collection Tout autour de l’eau
Parution : 23/01/2014
ISBN : 9782843032431
Format papier : 240 pages (120 x 201 mm)
12.00 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 

Le spectre des inondations hante Paris et la plaine d’Île-de-France. Le risque avéré des crues de la Seine et de la Marne menace 123 000 habitants du seul département du Val-de-Marne. Les acteurs publics s’y préparent. Mais, au-delà de la gestion technique de ce risque, comment affronter un modèle de développement qui met, partout, les sociétés humaines en danger ?

Les catastrophes écologiques et sociales sont banalisées, leurs conséquences oubliées et les savoirs populaires qui en entretiennent la mémoire finissent ensevelis sous la marche du progrès. Culpabilisés, les citoyens se voient prescrire une écoresponsabilité tyrannique irréprochable : la culture du risque se substituant, alors, à l’analyse des causes.

À l’heure de Fukushima, cet ouvrage interroge l’histoire sociale de ce refoulement collectif face aux menaces induites par les productions technoscientifiques. Il scrute la société et cette culture du risque que le déferlement du modèle occidental fait peser sur l’environnement et l’humanité.

Table des matières

Les auteurs

Avant-propos

Ouverture. Une pétrification foudroyante : le temps d’après la collision Fukushima, par Michel Tibon-Cornillot
Le choc des Titans
Forer jusqu’à la trame de la matière et domestiquer la source des énergies
La planète-laboratoire ou la reconstruction du monde
Des fractures temporelles
Une pétrification foudroyante : le nouveau statut de l’ex-centrale
Le déferlement des systèmes techniques

Partie I – Connaissances et pratiques des inondations

Chapitre I. Paris inondé : des risques négociés, par Magali Reghezza-Zitt
La « grande crue » : un risque bien réel pour la région capitale
Un risque imprévisible mais certain
Un risque qui a changé de nature
Faible conscience et connaissance du risque
Gestion du risque I : empêcher la crue
Gestion du risque II : faire face à l’inondation
De la logique du risque zéro à la culture du risque négocié

Chapitre II. Risque inondation : mobilisation face à la vulnérabilité du Val-de-Marne, par Sophie Giacomazzi, Ève Karleskind et Mélinda Tellier
Réseau d’assainissement et inondations
Des murettes anti-crue sur les berges
Le plan d’alerte « crue »
Des exercices de simulation pour une meilleure culture du risque
Au-delà de la directive européenne, le Plan bleu départemental

Partie II – Savoirs construits et politiques des catastrophes

Chapitre 3. Penser les catastrophes : de la vulnérabilité à la société du risque, par Sandrine Revet
Deux principales écoles de pensée
De Rousseau à Voltaire : l’émergence de la vulnérabilité
L’approche par la vulnérabilité
Catastrophes technologiques et notion de risque
Vers la prévention
Chili et Haïti 2010
Les populations, ignorantes ?

Chapitre IV. Effacer la mémoire des sociétés traditionnelles ?, par Anne-Marie Granet-Abisset
La fausse fatalité des savoirs vernaculaires
« Des choses on en sait, encore faut-il savoir nous poser les bonnes questions »
Qui oublie et pourquoi ?
Une mémoire construite par l’administration et ses experts
Un enjeu majeur : articuler logiques et mémoires différentes

Partie III – Crises environnementales et gouvernance des opinions

Chapitre V. Le climat et l’historien. Réflexions sur la crise environnementale, par Fabien Locher
Histoire physique du climat
Vulnérabilité des sociétés
Approche compréhensive
Médecine, agronomie et climat aux XVIIIe et XIXe siècles
L’héritage environnemental de la Révolution française
Le climat et les travailleurs
Le climat, le colon et l’indigène
Histoire environnementale, une histoire repolitisée

Chapitre VI. La tyrannie de l’écologie culpabilisatrice, par Gaspard d’Allens
Culpabilité et individualisation
Culpabilité et dépolitisation
Écologie culpabilisatrice et néolibéralisme
Culpabilité et péché
Culpabilité environnementale et entrepreneurs de morale
Culpabilité et greenwashing
La nécessité d’une écologie politique structurante et émancipatrice

Partie IV – Systèmes techniciens et racines idéologiques des risques

Chapitre VII. L’âge atomique aux origines de la « culture » du risque, par Guillaume Grandazzi
L’âge atomique : archéologie des peurs
Du nucléaire comme aspect fondamental des sociétés technoscientifiques
Socio-anthropologie des « nouveaux » Nouveaux Mondes

Chapitre VIII. Les leçons de la catastrophe, par Jean-Baptiste Fressoz
Nous n’avons jamais été modernes… mais nous l’avions toujours su !
Un avatar écologisé du progrès
Continuer comme avant

Chapitre IX. Déferlement des techniques contemporaines :instabilité, disparition des sociétés industrielles, par Michel Tibon-Cornillot
Symptômes : l’arrogance et l’oubli
Un premier diagnostic : l’infini est une idée folle
La chrématistique ou la fin de la citoyenneté
L’effervescence illimitée des filières techniques : le destin de l’embryon occidental
À propos d’une origine biologique des techniques
Les techniques comme « projection organique »
Les techniques au cœur du processus d’hominisation
Puissance et disponibilité du corps humain
L’alignement des techniques sur l’imaginaire des sciences modernes
De la régulation au déferlement des systèmes techniques contemporains
I’m making an alarm clock that will wake up the world
Démesure et impensé des techniques
Les limites terrestres de la « reconstruction infinie »
De l’insolence en philosophie

Les Mardis de l’eau en 2012

Bibliographie commentée

Réalisation : William Dodé